dimanche 20 mai 2018

Retrouvons en nous la flamme de l'esprit!

Retrouvons en nous la flamme de l'esprit!
Père François BANVILLET
Curé de la paroisse Saint Jérôme à Nice
Le golfe du Valincu-Propriano vendredi 19 mai 2018 au soir (DR)
C'est en fin de son homélie, cette phrase du père François BANVILLET que je retiens comme résumant le mieux ce qu'est, pour les Chrétiens, le sens de la Pentecôte.
Je ne vous infligerai pas la description officielle, vous avez l'annexe officielle du cerveau français moyen (Wikipédia) pour cela.

En revanche, si vous vous demandez "à quoi ça sert?" ou "quand est-ce que cela sert?" je vous donne cet extrait de l’hymne de Saint Bernard que j'ai entendu chanté, ce matin dans une Église pleine. Ce n'est pas si souvent:

"Si le vent des tentations s'élève,
Si tu heurtes le rocher des épreuves,
Si les flots de l'ambition t'entraînent,
Si l'orage des passions se déchaîne..."

Croyant ou pas, je vous souhaite un beau dimanche de Pentecôte.
Que cette "flamme de l'esprit" nous éclaire dans les moments difficiles.

dimanche 22 avril 2018

On ne peut être heureux quand on ne vit que pour soi

On ne peut être heureux quand on ne vit que pour soi,
Quand on rapporte tout à son propre intérêt.
On ne vit vraiment pour soi qu’en vivant pour un autre.

Sénèque
(4 (ou 1) avant JC - 65  après JC)
Philosophe, dramaturge, et homme d'état Romain
Auteur de Oedipe, et Phèdre
Mort par suicide officiel sur l'ordre de NERON

Sapiens vivit quantum debet, non quantum potest

dimanche 15 avril 2018

Mais si tu m'apprivoises...

Mais si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre.
Tu seras pour moi unique au monde.
Je serai pour toi unique au monde.


Commandant Antoine de Saint-Exupéry
dit Saint-ex
(1900-1944)
Pilote d'avion, écrivain et journaliste
Auteur entre autres de "Le petit Prince"
Mort pour la France en combat aérien le 31 juillet 1944
Croix de guerre 39-45 avec citation à l'ordre de l'armée.


Inspiré par une personne que je trouve unique au monde.
Et qui peut-être me trouvera unique au monde un jour.




dimanche 17 décembre 2017

Avec un révolver, on peut voler une banque...

Dans ce temps de l'Avent, qui précède Noël, c'est le bon moment pour raconter des histoires, si possibles éducatives, à nos enfants au lieu de les abandonner à la télé, à la tablette ou au téléphone portable.
En voici une, transmise par un ami (Henri-Philippe) qui fera sourire les parents et instruira les enfants:


En ce temps-là, des gangsters braquent la banque d'une petite ville.
L'un d'eux crie :
« Plus personne ne bouge ! L'argent appartient à la banque. Vos vies vous appartiennent ».
Immédiatement toutes les personnes présentes se couchent sur le sol calmement et sans aucune panique.
Ceci est un exemple de la façon dont le bon choix des mots d'un énoncé peut conduire toute personne à modifier sa vision du monde.  
 
L'une des femmes est allongée sur le sol dans une pose provocante. 
L'un des voleurs s'approche d'elle et lui dit :
« Madame, ceci est un cambriolage, ce n'est pas un viol. Veuillez s'il vous plaît vous comporter de façon appropriée ».
Ceci est un exemple de la façon de se conduire professionnellement et de se focaliser sur son objectif.  
 
Alors qu'ils quittent la banque avec leur butin, le plus jeune voleur, diplômé universitaire, dit au plus vieux,.
« Hé, nous devrions peut-être compter combien nous avons volé ? ». 
Le vieux lui répond :
« Ne sois pas stupide, on a un gros paquet d'argent et il suffit d'attendre les prochaines infos à la télé pour savoir combien on a volé ».
Ceci démontre que l'expérience est plus importante qu'un diplôme universitaire.  
 
Après le braquage, le directeur de la banque dit à son comptable :
« Il faut appeler la police et leur dire combien on nous a dérobé ».
« Attendez », lui dit le comptable, « avant de l'appeler, ajoutons-y tout ce que nous avons pris pour nous-mêmes au cours des derniers mois ainsi que les divers petits détournements et déclarons que le tout nous a été volé ».
Ceci est un exemple de la façon de tirer avantage d'une opportunité.  
 
Le lendemain, on apprend par les infos que le montant volé à la banque est de trois millions d'euros.
Les voleurs se mettent alors à compter leur butin et ne trouvent qu'un million ?????
Tu te rends compte , « Nous avons risqué nos vies pour un million d'euros alors que la direction de la banque en a dérobé deux sans le moindre risque.
Nous devrions peut-être apprendre comment fonctionne le système plutôt que de rester de simples voleurs ».
Ceci démontre que le savoir peut être plus efficace que la brutalité.

Moralité :
AVEC UN REVOLVER, ON PEUT VOLER UNE BANQUE,
AVEC L'AIDE D'UNE BANQUE, ON PEUT VOLER TOUT LE MONDE...

vendredi 8 décembre 2017

Il y a quelque chose de plus fort que la mort

Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c'est la présence des absents,
dans la mémoire des vivants.


Comte Jean Bruno Wladimir François de Paule Lefèvre d’ORMESSON
dit parfois Jean d'O.
(1925 - 2017)
Écrivain, journaliste et philosophe Français
Grand-Croix de la Légion d'honneur
Membre de l'Académie Française
 

vendredi 27 octobre 2017

Dans votre ascension professionnelle


Dans votre ascension professionnelle, soyez toujours très gentil pour ceux que vous dépassez en montant. Vous les retrouverez au même endroit en redescendant...

Allan Stewart KONIGSBERG dit Woody ALLEN
(1935 - ?)
Réalisateur, scénariste, acteur et humoriste Américain
Woody ALLEN dans "Take the money" (1969)
 

mercredi 27 septembre 2017

Ainsi parlait Zarathoustra

Tandis que, solitaire, je suivais aujourd’hui mon chemin, à l’heure où décline le soleil, j’ai rencontré une vieille femme qui parla ainsi à mon âme :
« Maintes fois déjà Zarathoustra a parlé, même à nous autres femmes, mais jamais il ne nous a parlé de la femme. »
Je lui ai répondu : « Il ne faut parler de la femme qu’aux hommes. »
« À moi aussi tu peux parler de la femme, dit-elle ; je suis assez vieille pour oublier aussitôt tout ce que tu m’auras dit. »
Et je condescendis aux désirs de la vieille femme et je lui dis :
Chez la femme tout est une énigme : mais il y a un mot à cet énigme : ce mot est grossesse.
L’homme est pour la femme un moyen : le but est toujours l’enfant. Mais qu’est la femme pour l’homme ?
L’homme véritable veut deux choses : le danger et le jeu. C’est pourquoi il veut la femme, le jouet le plus dangereux.
L’homme doit être élevé pour la guerre, et la femme pour le délassement du guerrier : tout le reste est folie.
Le guerrier n’aime les fruits trop doux. C’est pourquoi il aime la femme ; une saveur amère reste même à la femme la plus douce.
Mieux que l’homme, la femme comprend les enfants, mais l’homme est plus enfant que la femme.
Dans tout homme véritable se cache un enfant : un enfant qui veut jouer. Allons, femmes, découvrez-moi l’enfant dans l’homme !
Que la femme soit un jouet, pur et menu, pareil au diamant, rayonnant des vertus d’un monde qui n’est pas encore !
Que l’éclat d’une étoile resplendisse dans votre amour ! Que votre espoir dise : « Oh ! que je mette au monde le Surhumain ! »
Qu’il y ait de la vaillance dans votre amour ! Armée de votre amour vous irez au-devant de celui qui vous inspire la peur.
Qu’en votre amour vous mettiez votre honneur. La femme du reste sait peu de choses de l’honneur. Mais que ce soit votre honneur d’aimer toujours plus que vous êtes aimées, et de ne jamais venir en seconde place.
Que l’homme redoute la femme, quand elle aime : c’est alors qu’elle fait tous les sacrifices et toute autre chose lui paraît sans valeur.
Que l’homme redoute la femme, quand elle hait : car au fond du cœur l’homme n’est que méchant, mais au fond du cœur la femme est mauvaise.
Qui la femme hait-elle le plus ? — Ainsi parlait le fer à l’aimant : « Je te hais le plus parce que tu attires, mais que tu n’es pas assez fort pour attacher à toi. »
Le bonheur de l’homme est : je veux ; le bonheur de la femme est : il veut.
« Voici, le monde vient d’être parfait ! » — ainsi pense toute femme qui obéit dans la plénitude de son amour.
Et il faut que la femme obéisse et qu’elle trouve une profondeur à sa surface. L’âme de la femme est surface, une couche d’eau mobile et orageuse sur un bas-fond.
Mais l’âme de l’homme est profonde, son flot mugit dans les cavernes souterraines : la femme pressent la puissance de l’homme, mais elle ne la comprend pas. —
Alors la vieille femme me répondit : « Zarathoustra a dit mainte chose gentille, surtout pour celles qui sont assez jeunes pour les entendre.
Chose étrange, Zarathoustra connaît peu les femmes, et pourtant il dit vrai quand il parle d’elles ! Serait-ce parce que chez les femmes nulle chose n’est impossible ?
Et maintenant, reçois en récompense une petite vérité ! Je suis assez vieille pour te la dire !
Enveloppe-la bien et clos-lui le bec : autrement elle criera trop fort, cette petite vérité. »
« Donne-moi, femme, ta petite vérité ! » dis-je. Et voici ce que me dit la vieille femme :
« Tu vas chez les femmes ? N’oublie pas le fouet ! » —

Ainsi parlait Zarathoustra.


signature de Friedrich Wilhelm Nietzsche


Friedrich Wilhelm NIETZSCHE
(1844 - 1900)
Philologue, philosophe et poète Allemand
 

samedi 5 août 2017

Ce n'est pas parce que l'homme a soif d'amour



Ce n'est pas parce que l'homme a soif d'amour qu'il doit se jeter sur la première gourde!

Pierre DESPROGES
(1939 - 1988)
Humoriste, et  chroniqueur radio TV Français 

Merci à Julie PEGUY chez qui j'ai trouvé l'image et l'idée

Ne pas oublier Nicolas chez qui j'ai eu connaissance (virtuellement) de Julie PEGUY
On n'a pas idée du nombre de gens qui peuvent être à l'origine d'une petite citation sur un blog... 

dimanche 30 juillet 2017

Pour faire de grandes choses

Pour faire de grandes choses, il ne faut pas être un si grand génie ; il ne faut pas être au-dessus des hommes, il faut être avec eux.

Charles Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu
dit MONTESQUIEU
(1689 - 1755)
Écrivain et philosophe Français

 On dit que le général d'armée François LECOINTRE, nouveau chef d'état-major des armées françaises, affectionne cette citation.
Le général d'armée François LECOINTRE, photo officielle EMA
Merci au lieutenant-colonel (ER) Régis OLLIVIER qui m'a remis l'anecdote en mémoire.

vendredi 21 juillet 2017

L'honneur, l'intérêt et l'alliance

Puisque la religion, l'honneur, l'intérêt, l'alliance et votre propre signature ne sont rien entre nous...

Louis De BOURBON dit Louis XIV
dit aussi "Le Roi-soleil"
(1638 - 1715)
Roi de France et de Navarre
A régné durant 72 ans. Record historique.
 
 Ultimatum du Roi de France Louis XIV au Duc de Savoie.
Demain on aura du mal à pouvoir tenir un tel langage en donnant plus de deux fois à un pays africain en difficulté l'argent que l'on retire au budget de nos armées...
Ceci dit, 72 ans de règne. 5 ans de mandat. Tout s'explique.
Profitons de notre glorieux passé, rions du présent et évitons de penser à l'avenir.

En passant:
"Puisque la religion, l'honneur, l'intérêt, l'alliance et votre propre signature ne sont rien entre nous..."
Ça peut aussi servir pour les procédures de divorce. 
Je connais des cas.

samedi 15 juillet 2017

La confiance aveugle

Méfiez-vous de la confiance aveugle ; qu’on vous l’accorde ou que vous l’accordiez.
Elle est marquée du sceau de la facilité. 
Parce que tout le monde a ses insuffisances, personne ne mérite d’être aveuglément suivi. La confiance est une vertu vivante. Elle a besoin de gages.

Général d’Armée Pierre  De VILLIERS
(1956 - ?)
Chef d’Etat-Major des Armées Françaises

Photo officielle du général Pierre de Villiers en 2015
Merci au colonel (ER) Michel GOYA.
Toujours prompt à attirer l'attention sur le mot juste.
La phrase complète (Confiance) se trouve sur la page officielle Facebook du CEMA.

vendredi 7 juillet 2017

Tout le charme de l'Orient

Tout le charme de l'Orient.
Moitié loukoum, moitié ciguë.
L'indolence et la cruauté.
En somme, le Coran alternatif.

Michel AUDIARD
(1920 - 1985)
Dialoguiste, scénariste, réalisateur et écrivain.

Pour ceux qui croiraient que je l'ai inventé, je vous invite à vous procurer le "petit carnet" AUDIARD Michel Dialogue en édition limitée.
C'est dedans...

samedi 24 juin 2017

Le premier amour est toujours le dernier



Ta destinée comme l’ombre du palmier partout te devance
elle est ton chemin et l’empreinte de tes pas
où que tu ailles elle te cerne
miroir posé sur le sable de tes pensées.

Tahar BEN JELLOUN
(1944 - ?)
Ecrivain Marocain
Prix GONCOURT 1987 pour "La nuit sacrée" 

 Citation tirée de la 12e nouvelle, Aïda-Petra, dans l'ouvrage "Le premier amour est toujours le dernier."
Elle commence, en vérité, par ces mots: 
« Raconte-moi une histoire ou je te quitte », lui a-t-elle dit, comme pour en finir avec un conflit vieux de quelques années. Il a eu tort de ne pas la prendre au sérieux...

Merci à Patricia, avec qui j'ai exploré ces beaux textes, cherché, et trouvé. Beaucoup trouvé.


Tahar (ou Taher) BEN JELLOUN


 

vendredi 9 juin 2017

Chaque fois qu'on parle d'amour

Chaque fois qu'on parle d'amour,

c'est avec "jamais" et "toujours".


Barbara 
Née Monique Andrée SERF
(1930 - 1997)
Auteur - compositeur - interprète et actrice française 

Merci à Stéphanie pour me l'avoir remis en mémoire.

Par Jac. de Nijs. Nationaal Archief, Den Haag, Rijksfotoarchief: Fotocollectie Algemeen Nederlands Fotopersbureau (ANEFO), 1945-1989 - negatiefstroken zwart/wit, nummer toegang 2.24.01.05, bestanddeelnummer 921-1453 — Nationaal Archief, CC BY-SA 3.0 nl, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=20052893  


dimanche 4 juin 2017

Tout est perdu, fors l'honneur

"Pour vous faire savoir comment se porte le reste de mon infortune, de toutes choses ne m'est demeuré que l'honneur et la vie qui est sauve."


François 1er 
(1494 - 1547)
Roi de France


Salamandre de François Premier, Roi de France
Merci à Isabelle qui me l'a inspiré.

samedi 6 mai 2017

Le goût de l'honneur

"On gagne toujours en s'adressant à ce qui est le plus facile à l'homme, et qui est le goût du repos.
Le goût de l'honneur, lui, ne va pas sans une terrible exigence envers soi-même et envers les autres."

Albert CAMUS
 (1913 - 1960)
Écrivain, philosophe et journaliste.

  
Merci à... Serena TALAMONI qui a ce petit scan de "Combat" si riche de sens épinglé en tête de son compte Tweeter. C'est là que je l'ai trouvé, et apprécié.

Il faut connaître et reconnaitre le goût de l'honneur.




lundi 27 mars 2017

Voyage jusqu'au bout de l'entorse

Il me reste encore un peu à souffrir, le mois n'est point fini, avec cette entorse sévère dont je suis affligé.

Comme c'est une entorse à la cheville et pas au poignet certains m'ont fait remarquer que j'aurais pu écrire.
Je les remercie de leur compassion...
Mais entre les médications et le repos forcé l'envie d'écrire n'était pas là.

Face à la blessure j'étais seul, et cela occupe à plein temps.
Cela permet de se réparer, aussi; même en sachant que les blessures physiques ne sont que peu de chose au regard des blessures morales.
Pour ces dernières, ce sont surtout la famille et les amis qui comptent, et je remercie celles et ceux qui m'ont soutenu.

Avril arrive, c'est le printemps, nous venons de changer d'heure; enfin, je crois.
"Quant au mois de mars, je le dis sans aucune arrière-pensée politique, ça m'étonnerait qu'il passe l'hiver".

Voilà, vous avez enfin "une petite citation pour bien finir la semaine".
Merci posthume au regretté Pierre DESPROGES (1939 - 1988), trop tôt disparu.

dimanche 19 mars 2017

Agression de militaires à Orly ce 18 mars 2017

L'agresseur est mort, abattu par les deux autres militaires après avoir réussi à s'emparer du fusil de la militaire féminine de la patrouille  "Sentinelle" qu'il avait pris en otage avec une arme de poing.

Le point de vue du Procureur de la République:
samedi 18 mars
19h54 CET
«Le choix d'une cible militaire, le signalement pour radicalisation dès 2011 et la revendication "au nom d'Allah" sont des éléments qui justifient la saisine du parquet anti-terroriste», explique le procureur de la République.
19h51 CET
Le procureur de Paris indique que l'enquête en cours s'attachera à déterminer «les motivations» de ces quatre passages à l'acte en l'espace de quelques heures.
Multi-récidiviste et condamné à plusieurs reprises à de la prison ferme, Ziyed Ben Belkacem était en liberté sous contrôle judiciaire. Il avait été repéré comme radicalisé dès 2011 lors d'un passage en prison.
19h44 CET
Précisions du procureur de la République :
«Ziyed Ben Belkacem, après avoir tiré sur un policier lors d'un contrôle de police et pris la fuite, a braqué un bar du Val-de-Marne où il avait ses habitudes.
Abandonnant son véhicule pour en voler un autre, il s'est alors rendu à l'aéroport d'Orly, seul. Il a alors jeté au sol, dans un hall d'embarquement situé au premier étage de l'aéroport, son sac à dos contenant une bonbonne d'hydrocarbures.
"Je suis là pour mourir pour Allah, de toutes façons il va y avoir des morts", a-t-il lancé au moment où il a attaqué une militaire dans l'aéroport. Il détenait un Coran sur lui au moment des faits.»

Commentaires personnels:
A titre posthume, Ziyed Ben Belkacem a été baptisé (étant Musulman, il ne pouvait pas être re-baptisé) Ziyed Ben Belgacem pour la presse et les différents médias.
Je me demande bien pourquoi ?

Si la réaction des militaires de l'Armée de l'Air qui ont été attaqués est bien la bonne et mérite félicitations, je ne partage pas les commentaires visant à nous démontrer a posteriori "l'efficacité" des patrouilles de l'opération Sentinelle.
En effet c'est exactement l'inverse qui s'est produit. L'agresseur n'ayant pas hésité à agresser cette patrouille de trois militaires armés.
La dissuasion produite par une telle patrouille sur les terroristes (un vieux repris de justice en l'espèce) est à l'évidence totalement nulle.

Ces patrouilles ne font que fournir des cibles bien visibles aux agresseurs, que ces agresseurs soient des déséquilibrés ou des terroristes.
L'action de la patrouille relève de l'autodéfense, de la légitime défense, et pas de la protection de la population.

Encore une fois bravo à nos militaires pour la détermination et l'efficacité de leur réaction.
Maintenant, nos militaires sont-ils payés pour servir de paratonnerre à la foudre des agresseurs ? 
Là est la question.
On peut répondre oui à cette question, mais personne ne la pose.

Un service de police en civil, un service de sécurité en civil armé, seraient probablement plus efficaces.

Apparemment, il y a eu un quart d'heure de présence de l'agresseur entre le parking et le hall où a eu lieu l'agression.
Personne n'a détecté l'agresseur tant qu'il n'a pas choisi et attaqué sa cible: la femme de la patrouille.
La question de la mixité (qu'on ne veut surtout pas nous poser, bien entendu) est DE FAIT dans le débat également.